Réflexion d’un Africain sur l’Afrique

Afrique

Dans ce billet, j’essaie de porter un regard critique sur l’Afrique et sur nos mentalités en Afrique. Etant moi-même Ivoirien donc Africain (eeeeh oui ! La Côte d’Ivoire c’est bien en Afrique 🙂) je pense… non en fait, j’ai le droit de critiquer. Bien ! Maintenant que le décor est planté, rentrons dans le vif du sujet.

  • L’Afrique est derrière à cause des « blancs »
  • L’Afrique a des problèmes économiques à cause des « blancs » (esclavage, etc.)

Lequel d’entre vous n’a jamais entendu une phrase dans le genre ? Je parie qu’on a tous entendu ça au moins une fois. Moi souvent je réfléchis et je me dis (excusez-moi les chrétiens, je suis un raisonnement) : On entend tous les dimanches que DIEU est bon, il est amour, etc.

  • Mais s’il est aussi bon pourquoi avoir créé deux couleurs de peau (pardonnez laissons les histoires de jaune là) ?
  • Pourquoi avoir créé un peuple qui était aussi en retard et un autre peuple aussi avancé (civilisation) ?
  • Pourquoi avoir permis que les noirs soient esclaves ?

J’ai longuement réfléchit puis j’ai cherché un lien avec la bible. Après quelques recherches sur Google, j’ai trouvé plein de trucs sur le sujet:

« Le livre de la Genèse nous rapporte la conduite irrévérencieuse d’un des fils de Noé, Cham, et apparemment de son petit-fils Canaan, ce qui eut pour résultat une malédiction prononcée par Noé sur Cham et sa descendance, lui prédisant un statut d’esclaves (Gen 9.22-27). Il est également facile de découvrir dans Gen 10.6-14 que cette descendance fut constituée de peuplades de race noire. »

Après avoir vu ça je me suis dit « mais c’est ce que DIEU est rancunier hein ». Puis je me suis rappelé que le dimanche on nous dit à l’église que DIEU nous a déjà pardonné nos péchés et qu’il suffit de donner sa vie à DIEU pour qu’on soit lavé de nos péchés. Je me suis mis alors à chercher encore. Et je trouve encore dans la bible :

« …moi, l’Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent, et qui fais miséricorde jusqu’en mille générations à ceux qui m’aiment et qui gardent mes commandements. » (Ex 20.5-6)

Finalement, je me suis dit que même si les Africains ont été maudits, cette malédiction ne peut pas continuer jusqu’à présent. Après tout DIEU lui-même dit qu’il punit jusqu’à la 3ème et la 4ème génération. Mais si DIEU n’est pas le problème quel est le problème des Africains ? J’ai longuement réfléchit et après réflexion je me suis dit que le problème vient des Africains.

Les Africains sont égoïstes (oui oui, il faut le dire aussi). Si vous proposez 100 millions à un Africain de classe moyenne pour qu’il puisse en échange livrer certains de ses frères, vous trouverez très facilement des candidats, très facilement ! C’est justement pour cette raison d’ailleurs qu’il y a eu l’esclavage. Nos ancêtres ont vendus leurs enfants en échange de miroirs. C’est dire que depuis très longtemps nous étions égoïstes. Mais pour ça nous pouvons le mettre sur le compte de la civilisation. Ce qui est vraiment triste c’est ce que ça continue aujourd’hui. Différemment mais ça continue.

Prenez par exemple le domaine de l’éducation. Avant l’arrivée de l’ordinateur c’était des livres qu’il fallait lire. C’est dans les bouquins qu’on faisait les recherches. Puis l’ordinateur arriva mais sans internet. A partir de là on faisait les exposés avec « Encarta » (si vous ne connaissez soit vous êtes trop jeune, soit vous êtes trop vieux). A toutes ces différentes époques l’Afrique était en retard.

Et enfin internet arriva. Tout le monde s’est mis à parler de « village planétaire ». Désormais on fait les exposés avec « Wikipédia », on fait les recherches sur Google. Aujourd’hui grâce à internet nous avons accès aux mêmes informations que les « blancs » (excusez-moi c’est comme ça dit occidentaux chez nous). Mais maintenant qu’on a toutes ces informations qu’est-ce qu’on fait ? On les cache.

Nous ne payons rien sur internet, on fait tout dans l’illégalité (sauf moi bien sûr 😛 ) : torrent, téléchargement de livres (censés être payant) gratuitement. Mais le gars il a le livre tu lui demande il « gbré » (cache). Parce que s’il te donne, tu vas le dépasser en classe. Pour moi ça s’appelle le manque de confiance en soi. Pourquoi partir en compétition contre quelqu’un alors que tu sais qu’il a un handicap ? J’aime quand on tous les mêmes chances de gagner c’est plus cool dans ces conditions.

Dans le domaine des TICS on a encore des problèmes. Vous partez installer un logiciel dans une société et le plus vieux de la société (60 ans) vous dit : « Mais petit si tu installes ton trucs là ils vont me renvoyer, moi je vais faire comment ? ». En gros le vieux lui il préfère un traitement manuel et il garde son travail plutôt que d’installer un logiciel qui va diminuer son utilité dans l’entreprise. Bon c’est normal je comprends après tout, personne n’aime perdre son emploi. Mais là où il est égoïste c’est que pour garder son travail, il préfère forcer une trentaine d’agents à faire des traitements manuels. Ça c’est égoïste.

Ces exemples peuvent paraître banals mais si vous analysez bien, vous verrez au moins deux problèmes à travers des exemples :

  1. Les Africains ne partagent pas la connaissance.
  2. Les Africains n’aiment pas évoluer.

Pour le deuxième point je suis un peu plus confiant car je pense que c’est en train de changer. Mais c’est le 1er point qui m’inquiète. Vous avez tous déjà téléchargé un film, une chanson, un livre en torrent ou sur des sites comme MegaUpload (sauf moi je vous rappelle). Mais combien d’entre vous ont déjà partagé un film en torrent ? On a tous au moins une fois cherché une réponse à une question dans un forum mais combien d’entre nous ont déjà répondu à des questions ? Malheureusement je n’ai pas de chiffre mais je parie que si l’on fait une étude nous verrons que les Africains n’aiment pas partager.

Je parie que vous avez tous au moins entendu parler de la série Game of Thrones. Moi j’adore cette série, j’adore l’intrigue le suspens. J’ai cherché à savoir comment la série allait finir vu que l’histoire est tirée d’un livre. Et j’ai vu que l’auteur du livre était âgé. Je me suis alors dit mais s’il meurt qui va continuer les livres et donc la série ? Puis il y a quelques temps j’ai vu que l’auteur a dévoilé la fin de son livre aux réalisateurs de la série pour qu’il puisse continuer la série même s’il meurt. Pour moi c’est ça le véritable partage. Un Africain a sa place allait dire « moi je vais mourir et quelqu’un va s’enrichir avec mes idées ? Jamais, je garde la fin pour moi seul ». Finalement il allait mourir avec un roman inachevé et aurait gâché le plaisir de tous les fans de la série. Comme c’est égoïste.

Si on laisse l’égoïsme et qu’on regarde les guerres en Afrique qu’est-ce que vous remarquez ? Les rebelles sont toujours des Africains. On s’entretue. En fait nous sommes la cause de notre propre malheur. Mais au lieu de chercher à évoluer on accuse des « blancs ».

Je ne dis pas qu’ils ne sont pas pour quelque chose ou encore qu’ils sont pour quelque chose. Je dis simplement qu’au lieu des passer notre temps à les accuser, on ferait mieux de régler les problèmes qui sont liés à nous (en tant qu’Africain). Une fois que ça sera fait on pourra accuser les autres.

Après avoir vu la longueur de mon billet, je dois reconnaître que j’ai eu la paresse de le relire pour corriger les fautes d’orthographes. Je m’excuse donc pour les fautes.

Publicités

Ma place dans le bus

Bus de la SOTRA

En Côte d’Ivoire chacun fait ce qu’il veut. Oui oui! Laissez-moi vous expliquer pourquoi je dis de telles choses.

Il y a quelques temps de cela j’attendais le bus. Ce jour-là j’étais la 5ème ou 6ème personne à arriver à l’arrêt. Peu à peu les gens arrivaient à l’arrêt et aux alentours de 6h30 nous étions une quinzaine. Comme à leur habitude, le bus était encore en retard et nous patientions. Puis vers 7h05 le bus qui était censé arriver à 6h30 arriva. Le bus gare, ouvre la porte et nous demande de monter. Je monte vaillamment parce que je pourrai m’assoir à la fenêtre et profiter du vent. J’arrive à la fenêtre et je vois que deux des personnes qui étaient devant moi ont occupés deux fenêtres. Du coup je me cherche une autre fenêtre. Je trouve une fenêtre puis je veux m’assoir et là devinez ce que je vois? Un foulard. Je m’arrête un instant et je me dis : « attention tu ne sais pas à qui ce foulard appartient il peut être sale, quelqu’un l’a surement oublié dans le bus la veille». Je me rabats donc sur la fenêtre qui est juste derrière, d’ailleurs elle s’ouvre plus grandement donc plus de vent :-). Je m’assois gaillardement et là il y a une dame qui monte et me dit « Pardon où tu es assis là, c’est ma place. C’est moi qui ait mis mon foulard là-bas ». A ce moment précis, je la regarde tout surpris et je me rends compte qu’elle vient de me dire qu’elle avait sa place dans le bus de la SOTRA. Elle vient de me dire qu’elle avait sa place dans un transport public. Elle vient de me dire qu’elle doit s’assoir toujours à la même place dans le bus. Elle vient de me dire qu’elle se réserve une place dans le bus en y jetant son foulard. Du coup si tu arrives le premier à l’arrêt, tu peux ne pas avoir de place si tout le monde jette quelque chose à sa soi-disant place.

Je n’arrivais pas à comprendre : comment quelqu’un pouvait réfléchir comme ça ? Comment quelqu’un pouvait trouver ça légitime ? D’ailleurs je n’arrive toujours pas à comprendre. Finalement je lui ai répondu que son foulard était devant et elle s’est assise devant. (Je vous promets que je n’ai pas déplacé le foulard).

Si vous avez des histoires semblables à celle-ci n’hésitez pas à les raconter dans les commentaires.

« Attiéké-Addict »

 

Oui le titre est bizarre et je vous l’accorde mais le plus important ce n’est pas le titre. Rentrons dans le vif du sujet en commençant par les plats Ivoiriens.

Les plats Ivoirien sont très variés et sont issus de plusieurs groupes ethniques. On peut citer dans la grande famille des sauces :

  • La sauce graine
  • La sauce arachide
  • La sauce djoumglé
  • Etc…

Puis dans la famille des accompagnements :

  • Alloco
  • Attiéké
  • Etc…

Si j’ai décidé d’écrire un article intitulé « Attiéké-Addict  » c’est parce que parmi c’est plats là, il y a un que j’adore particulièrement : l’Attiéké. Comme moi, beaucoup, sinon tous les Ivoiriens adorent ce plat. Et ce n’est un secret pour personne l’attiéké est un plat fait à base de manioc.

Maintenant chez nous les Ivoiriens (tjrs) il y a des normes en matière d’attiéké. Eeeeh oui ! Quand c’est fait par les femmes on parle « d’attiéké » et quand c’est par les hommes on parle de « garba ».

Illustrations :

Figure 1- Attiéké de femme on dit « Attiéké »

Figure 2- Attiéké fait par les hommes on dit « Garba »

Bon personnellement j’ai déjà vu des femmes vendre « Garba » mais jamais des hommes vendre « Attiéké » vous conviendrai donc avec moi des titres des Figures 1 et 2. Si n’êtes pas d’accord ce n’est pas grave, ça n’a aucune importance dans la suite.

Venons-en aux faits ! Que celui qui n’a jamais dit ou pensé que l’Afrique est en retard ou qui n’a jamais eu envie de manger au Mc. Donald en voyant Will Smith éteigne son ordinateur. Je l’ai dit aussi hein, mais sincèrement quand je sais qu’il y a un plat qu’on appelle « Garba » et que des milliers d’Américain n’ont jamais goûté, je me dis « Wouaouuuh l’Afrique c’est génial ». Je suis un « Attiéké-addict » et je peux en manger tous les jours et je n’ai pas honte de le dire. Je crois que si je devais quitter la Côte d’Ivoire la première chose qui me manquerait après la famille c’est l’attiéké. Ne pensez surtout pas que je suis le seul hein, nous sommes beaucoup dans cette situation.

Par exemple je suis arrivé au Garbadrôme (Lieu où se vend le garba) un jour et je vois un monsieur qui se fait insulté par le Garbatigui (Celui qui vend le garba). En tant que client on t’insulte normalement tu fais quoi ?

Tu te barres en lançant au vendeur « Tu penses que tu es le seul ? » (dans la réalité il s’en suivra un « Tchrrrrrrrrrrrrr »). Mais ce jour-là le monsieur est resté arrêté serein et il n’a rien dit. Mais des demoiselles qui se tenaient prêt de moi se sont mises à critiquer :

  • La 1ère : « Hannnn ! Ivoirien aime Garba dèh ! On t’insulte mais tu es là »
  • La 2ème : « Façon il parle pas là, je suis sûr qu’il se dit: ce qui est sûr il faut m’insulter seulement mais ton Garba là, je vais manger piannn ! »

N’allez pas penser que je suis affairé hein ! Elles murmuraient à haute voix. En tout cas ça vous aura j’espère prouver qu’il y a beaucoup de « Attiéké-addict ».

J’avais juste envie de dire à haute voix que j’aime ce plat. N’hésitez pas à laisser un commentaire ou à m’offrir un plat de Garba :lol :

L langag sms « Le langage sms »

Comme d’habitude, commençons par une définition. Selon Wikipédia:

Le langage SMS est un sociolecte écrit qui modifie les caractéristiques orthographiques voire grammaticales d’une langue afin de réduire sa longueur, dans le but de ne pas dépasser le nombre de caractères autorisé par les messages SMS, ou dans le but d’accélérer la saisie de l’énoncé sur un clavier numérique d’un téléphone.

Maintenant que nous avons une définition claire de ce langage, intéressons nous au plus important (pour moi) dans la définition. Pour moi c’est « modifie les caractéristiques orthographiques voire grammaticales d’une langue afin de réduire sa longueur, dans le but de ne pas dépasser le nombre de caractères autorisé par les messages SMS« . 

D’abord les sms sont payant et un sms fait en moyenne 160 caractères. Il est donc normale de chercher à réduire la longueur d’un sms pour réduire sa facturation au maximum car après tout qui aime payer? (personne).

Personnellement j’étais d’accord avec ce langage jusqu’à ce que je découvre certaines abbréviations (si on peut encore les qualifiées d’abbréviations)… J’ai sincèrement envie de pleurer lorsque je vois des abbréviations comme:

  • xa au lieu de ça ou sa. Sérieusement c’est toujours 2 caractères non? et c’est plus facilement lisible.
  • ixi au lieu de ici. Même remarque que le précédent.
  • Po au lieu de pa.
  • xava au lieu de çava.
  • Laul au lieu de Lol. C’est plus long non, l’objectif ici c’est quoi? Je pense que là c’est pour montrer qu’on a atteint le niveau suprême du langage.

Je parlais de niveau suprême mais je ne vous parle pas des abbréviations comme:

  • d pour dire de.
  • pour dire le.

Sérieusement on réduit le langage c’est vrai mais il faut rester toujours lisible non? (enfin c’est mon point de vue).

Bon ça reste un constat hein, mon constat mais ça n’y changera pas grand chose. Mais j’ai dis pour moi!! À bientôt!

Coding for « nothing »

Aujourd’hui, ou plutôt hier (parce qu’il n’était pas encore minuit quand ça c’est produit) j’ai passé 3h de temps à essayer de créer un contrôle. Le code était vraiment… (je vous épargne les commentaires)! Finalement j’avais réussi mais c’était pas parfait et c’est en voulant parfaire que je me rends compte que j’ai récréer quelque chose qui existait. Et là j’ai eu les réactions suivantes:

  1. Punaise!!!! Je me suis fatigué cadeau! J’ai coder pour rien! J’ai perdu 3h, merde!

  2. J’aurai pû faire ce contrôle là, si je travaillais sur le projet.

  3. Pouatate Google est puissant, il ont créé un contrôle aussi puissant et en plus il est parfait. Merci Google.

Dorénavant je chercherai plus quand même avant de coder un contrôle. Ne dis-ton pas qu’il faut éviter de réinventer la roue?

Bref! J’aurais au moin appris à utiliser un contrôle ;-)!

Bonne nuit – Le concept

Bon je reconnais que le titre paraît bizarre mais vous comprendrez!

Il est 3h07min GMT au moment où j’écris ces lignes. Je m’apprêtais donc à me coucher et j’ai dis bonne nuit à mon ami qui était connecté sur Google+.

Vous n’avez toujours pas saisi le problème?

Bon… Il est 3h normalement on est un autre jour, je dois donc dire bonjour mais étant donné que je n’ai pas encore dormi je dis bonne nuit.C’est ça le concept du bonne nuit. Si vous êtes aussi nocturne que moi alors je pari que vous faites pareil. Arrêtez de chercher dans votre mémoire vous le faite j’en suis sûr. C’est comme ça on ne peut rien y faire!

Bonne nuit!